A post a day keeps the doctor away

Reprise d'un adage anglophone qui veut que celui qui mange une pomme par jour se porte si bien que jamais il ne verra le docteur.

Cela me rapelle quelque chose cette histoire de pommes...
D'ailleurs en matière de politique, ou du moins de démocratie, ou plutot de liberté de parole, essentielle à la démocratie, le blogueur se doit de faire entendre sa voix.
Parfois cela peut même faire du bruit :

Microsoft se soumet au bon vouloir de Pékin en matière de liberté d'expression sur l'Internet. Le géant du logiciel a admis cette semaine avoir bloqué le blog d'un spécialiste chinois des médias qui venait de publier des articles relatant le limogeage de l'équipe dirigeante d'un journal.

Libération : Microsoft bloque un blog chinois

Les intérêts commerciaux sont au delà des considérations politique n'est ce pas... Fort heureusement M. Gates a déclaré, que « La capacité de vraiment contrôler l’information n’existe plus ». Selon lui, il est techniquement possible de censurer un site ou un blog, mais si la population souhaite accéder à une information interdite, elle trouvera des moyens détournés pour y parvenir, à l’insu des autorités, notamment via les e-mails , Bill Gates affirme que les tentatives gouvernementales de censurer les sites Internet sont vouées à l'échec.

Peut être simplement parceque la communauté des internautes se prépare déjà à offrir l'asile politique : Adoptez un blog chinois !
Tout ceci peut paraitre inquiétant; cependant les décisions de censure ne peuvent, à mon sens, être automatisée. En effet il est possible de censurer un texte précis:

certainement pour ne pas se heurter aux autorités d'un pays dans lequel il peut dégager de réels profits, Microsoft bloque automatiquement certains termes tels que "démocratie", "Dalaï Lama", "Falungong", "4 juin" (date du massacre de la place Tiananmen en 1989), "Chine + corruption", ou "droits de l'homme",...
A la place de ces mots ou expressions, une mention "Ce message contient une expression interdite, veuillez supprimer cette expression." se présente au blogueur chinois.

Mais voila, postez tout les jours, et cette censure ne pourra pas se mettre en place simplement parceque l'information et l'expression evolue chaque jour, et les personnes chargées de traquer les "mauvais écrits", toujours moins nombreux que ceux qu'ils chassent, ne pourront pas tout arreter si le flot est ininterrompu. Un barrage ne tient que parceque la pluie n'alimente pas en permanence la rivière.

D'ailleurs, il pleut aujourd'hui et mon banc est trempé...

Allez Jean-Marc! il faut pas s'arreter!

Haut de page