L'habit fait le moine?

Pourquoi dit-on souvent que les développeurs ne savent pas s'habiller? Sans doute parceque c'est vrai.
On ne traitera ici que du développeur mâle; essentiellement parceque la communauté à laquelle appartiennent les développeurs est essentiellement composées de mâles, bien que cette tendance aille vers une plus grande parité.
Le développeur appartient à la classe des êtres humains (si si, c'est scientifiquement vérifiable). Il possède donc en général un corps composé de deux bras, deux jambes, une tête et un tronc.

Corps qu'il préfère, la majorité du temps, garder en position assise, les mains placées à plat devant lui au niveau du plexus, le dos légèrement vouté et la tête fixe, orientée vers l'avant. Ses mouvements oculaires et digitaux sont vifs et précis, toute son energie passe là.
Si vous êtes en train de visualiser la scène, vous êtes déjà en train de vous dire que, même bien habillé, le pauvre est mal parti avec une telle posture. Et bien vous avez sans doute raison. Le développeur a une position ingrate dans la société.
L'activité du developpeur n'est réalisable qu'avec une certaine dose de passion. Ces créatures sont passionnées par nature (il faut pour s'extasier à l'entente d'une tirade telle que : trop cool, je viens de finir le débugage de mon bookmarklet de commande de pizza, je vais pouvoir lancer le release candidate; je le couplerait au widget de suivi des livreurs de pizza en temps réel dans la prochaine version, ça va être trop de la balle!
Mais comme chacun sait la passion implique des sacrifices. Le développeur aura donc du mal à se concentrer sur des sujets qui n'atteignent pas directement son but, comme par exemple le choix de ses vêtements. Pas le temps pour ça!
De même, l'usage d'un langage d'expert dans son domaine rendra obscures ses tentatives de communication avec le monde exterieur des profanes. D'autre part, comme on pourra le constater dans de nombreux cas, les interlocuteurs du developpeur ne sachant pas ce qu'il fait, ni à quoi ça sert, seront facilement enclin a ignorer voire mépriser le developpeur dans certains cas. Ajouter donc à cela l'état de son poste de travail et l'age canonique de son t-shirt Iron Maiden; vous obtenez un tableau peu reluisant du developpeur.
Quant toutes ces caractéristiques sont présentes et bien marquées, le développeur passe à un stade supérieur de l'évolution : le geek ou nerd. Le choix entre geek et nerd dépend surtout de la relative sympathie qu'il inspire.
Mais parfois, le developpeur entend les remarques sur son style, ou perçoit le regard de pitié mêlé d'un certain dégout de la commerciale qu'il trouve jolie lorsqu'il va prendre une boisson à la cafétéria. Il arrive aussi qu'on ne le prenne pas au serieux lorsqu'il demande une augmentation, ou qu'il propose un projet. Parfois le développeur est blessé dans son estime.
D'autres fois, c'est la rencontre d'une femme qui fera changer le developpeur, il voudra lui plaire et tentera de se faire beau. Ca ne marche pas toujours, mais il arrive que le développeur tombe sur une créature bienveillante qui l'aidera dans ses choix vestimentaires, ou du moins saura passer outre. Il sera motivé positivement.
Alors il tente d'améliorer son apparence. Hélas, le goût ça s'apprend. Et, compte tenu de sa faible socialisation entretenue depuis des années, il va être difficile d'atteindre l'objectif. Premièrement il lui faudra résoudre des problêmes curciaux, comme par exemple : trouver des magasins de fringues. Une fois ces contingences passées, il faudra choisir des atours de qualités pour paraitre aux yeux du monde dans un costume plus conforme à la norme. Hélas ce faisant, le développeur va changer. En rentrant dans le moule sous la pression sociale, il va perdre petit à petit de son anti-conformisme qui fait de lui ce génial solveur de problêmes.
Une fois bien habillé (et pas seulement pour les mariages), le développeur ne sera plus un développeur. La créature amusée par trois lignes de code qui font tout ne sera plus, et on le regrettera par moment.

Tout ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées n'est pas forcément fortuite.

Haut de page