Allers-Retours

En cette période je ne cesse d'être convié à des diners de départ, ou de retour de personnes de mon entourage qui partent à l'étranger ou en reviennent. Curieusement la cible principale de ces mouvements semble être l'Amérique du sud. S'agit-il d'un renouveau de la colonisation du nouveau monde? D'après ce que j'en entend, ceux qui en reviennent, sont surtout marqués par le dynamisme des endroits à l'extérieur de la France, et plus particulièrement encore les pays extérieurs à l'Europe. Le vieux monde serait-il devenu trop vieux pour que la médecine puisse encore faire quelquechose? Autre aspect important, les parisiens que nous sommes se rendent compte que les gens qui ne sont pas parisiens sont en fait très sympas... Et il ne s'agit pas là que d'un effet d'optique dû aux perceptions plus souples des vacanciers car les témoignages que j'ai reçu proviennent aussi de personnes parties travailler. N'oublions pas toutefois que l'herbe est toujours plus verte de l'autre coté de la colline.

Haut de page