Consumerisme, Dimanche et Mégapole

Certains magasins ouvrent le dimanche, afin que nous puissions consommer la richesse accumulée pendant la semaine. Dans beaucoup de cas cela a remplacé l'activité sociale de l'office religieux. Dans les grandes villes qui fonctionnent en fait comme les petites, la grande majorité des habitants travaillent la semaine, à part ceux qui travaillent dans les dits magasins.

Que ce passse-t-il alors? Et bien tout le monde va au même endroit, le même jour. Ouvrir le dimanche ne change rien à l'affaire.

Des dizaines de milliers de personnes au même endroit, donc pas de place de parking, pas de caddie dans des magasins dimensionné pour une affluence moyenne. Cela signifie que le Lundi il y a trop de places de parking et trop de caddies.

Résultat :

  • après avoir bataillé, pour garer mon véhicule, contre des indélicats qui croient que l'appel de phares leur donne le pouvoir de l'illumination divine et permet de faire disparaitre comme par enchantement le vieillard devant qui tente de manoeuvrer un véhicule trop grand pour son usage.
  • slalomé savament entre les chalans qui ne savent pas ce qu'ils veulent et qui sont venus là plutôt que d'avoir à s'occuper de leur gosses turbulents dans leur deux pièces etriqué et hors de prix
  • je me retrouve à vouloir retirer les articles désirés, et là, déception : point de caddie pour emporter les encombrants produits jusqu'a mon véhicule placé fort loin car je n'ai pas voulu prendre les places reservé au handicapés cela va de soi, mais pas non plus celles reservées au familles avec enfants...Il y a en effet dans ce lieu de vente particulier des places réservées aux familles (cf mon passage sur les enfants turbulents)

Je suis donc reparti bredouille m'interrogeant sur ma place dans cette société surpeuplée où l'on veut faire de moi un consommateur comme les autres sans m'en offrir ni les moyens ni les même droits. Oh, je sais bien qu'une famille est susceptible de dépenser plus que moi dans les cas connus de ceux qui ont effectués leurs études de commerce il y a dix ans. Cependant il se trouve que mon niveau de vie est en réalité plus élevé que la plupart des familles avec deux enfants (celles, il me semble, considérées par les marketteurs).

Parlant de marketting cela m'incite à ouvrir une autre reflexion : dans ma tranche d'age, de revenus et de situation sociale nous sommes assez nombreux et disposons d'un pouvoir d'achat conséquent. Or des marketeux de ma connaissance m'affirme que je ne peux être ciblé car mes comportements d'achats sont imprévisibles.

Depuis qu'on m'a dit ça j'observe attentivement mes comportements ainsi que ceux de mes pairs et je vous confirme que ces comportements sont en fait prévisibles (en fait certains domaines commerciaux commencent réellement à s'interesser à la terre inexploitée que nous représentons, comme par exemple les voyagistes). Si dans ma branche d'activité je me contentais d'appliquer des choses apprises lors de mes études il y a une dizaine d'années, ou même seulement 5, je peux vous assurer que je n'aurai pas de boulot.

Haut de page