Prosélytisme

Hier soir j'ai reçu la visite de deux jeunes femmes, témoins de jéhova. Profitant de la période de noël riche en détresses affectives ce courant basé sur une lecture de la bible (il me semble que le législateur n'est pas encore tout à fait sûr de pouvoir qualifier ce groupe en tant que secte) tente d'attirer plus de fidèles profitant de la faiblesse momentanée ou non de quelqu'un.

Or donc, après les scientologues, les mormons et d'autres moins structurés me voila face à des témoins de jéhova. Il faut noter que ce type de groupe vient toujours me voir à des moments particuliers de ma vie souvent préalables à de grands changements, une coïncidence que je commence à trouver étrange, est ce que je les attirent dans ces moments là ou bien est ce leur venu qui déclenche des réactions en chaine conduisant aux changements sus mentionnés.

Cette fois je n'avais pas le temps et l'état très désordonné de mon habitation m'ont donc fait respecter un principe de base à appliquer contre tout vendeur de porte à porte : ne pas les laisser entrer. Des deux femmes une seule a parlé, la plus motivée sans doute. Elle me présente donc un passage de la Bible, vers la fin un passage de l'apocalypse de Jean ou un passage proche, son contenu décrivant l'état du monde de manière prophétique. Comme de nombreux passages les termes généraux employés permettent de l'appliquer à notre époque actuelle avec le minimum de gymnastique intellectuelle. On me décrit la déliquescence des relations entre les humains, l'individualisme rampant qui menace la structure même de la société, et autres choses du genre.

Comme je le disais plus haut, on tente là de sensibiliser le 'client' en lui montrant que la Bible parle de son problème personnel pour que la recherche de la solution apparaisse comme résidant dans la lecture de la Bible. Ce qui est un peu contraire au message que la Bible tente de faire passer, en l'occurrence, dans le sens ou le passage en question présente comme néfaste les intérêts des humains pour leur petits tracas individuels quand l'ensemble de l'humanité semble être au bord du goufre.

Bref, après quelques échanges qui ont fait remarquer aux deux témoins qu'il ne serait pas facile de m'enfumer avec un passage d'un bouquin vieux de 2000 ans (le passage en question est bien vers la fin de la bible) traduit au minimum 12 fois au cours des siècles. Mon interlocutrice commence à emettre l'idée que je suis athée. Et là je répond que je suis agnostique et que ça m'arrange, accompagnant mon propos d'un petit sourire moqueur de circonstance. Les deux temoins ont alors un léger rire, qui était soit un véritable amusement, soit la réalisation que je n'était pas le client idéal. Etre agnostique est le meilleur choix que vous puissiez faire, en effet si un type intimidant avec une grande barbe blanche se présent à vous vers la fin (Dieu, pas le Père Noêl) il vous suffit de vous repentir sincèrement pour obtenir le pardon et avoir votre pass backstage, d'après les catholiques en tout cas. Dans une religion le fait qu'on puisse se convertir jusqu'à la dernière minute est essentiel, en effet lors de la création de votre église comment voulez vous recruter si vous ne pouvez pas convertir les gens déjà né et ayant donc déjà commis des erreurs puisqu'ignorants les véritables préceptes que vous voulez leur inculquer. Dans la mesure où personne ne sait combien de temps il va vivre il ne peut pas y avoir de date limite pour la conversion.

Pas trop démonté, on continue à me présenter la bible comme une source prophétique dont les préceptes devrait être suivi. Et là on utilise une grosse ficèle, on me dit que la bible pourrait m'amener une réponse essentielle à une question que doivent se poser de nombreux agnostiques ou athées, et cette question est en gros : si Dieu existe pourquoi y a t il tant de souffrance dans le monde? Ne pas apporter de réponse à la question m'aurait mis dans une facheuse posture, donnant l'impression de douter de moi même. Et je vous rappelle que j'étais pressé par le temps. Il fallait donc une réponse et quoi de mieux que de la sagesse de barman pour cela? "Parce que le voyage est plus important que la destination." dis je alors. Nouveau sourire embarrassé des deux témoins.

Pour abrèger l'entretien je demande ce qu'on me propose, afin qu'on arrête de faire semblant de n'avoir rien à vendre. Il s'agit donc de séances individuelles d'étude de le Bible, sur une base hebdomadaire. Pour ne pas me faire peur on me parle d'un quart d'heure seulement par semaine. Pour avoir déjà étudié la bible, je sais que cela prend plus de temps que ça. Et là je décline l'offre. Fin de la discussion, au revoir, merci.

Toujours est-il que, à chaque fois, je me demande si le fait de rejoindre une communauté de fidèles religieux ne serait pas intéressant ou gratifiant. Et puis comme une je suis un consommateur averti, j'envisage assez vite les contraintes liés à ce genre d'appartenance et l'idée me sort de la tête.

Haut de page