11 joueurs, 60 Millions de selectionneurs

Hier, un peu malgré moi, j'ai regardé le match de football de l'équipe de France. Si j'étais content de voir le résultat, je reste dubitatif quant aux capacités de cette équipe.

Lors de ce match contre la suède les bleus ont su montrer leurs capacités offensives alliées à un peu de réussite, notamment sur le troisième but, le score de l'équipe est satisfaisant. Cependant ceux qui tout comme moi ont observé ce match sont aujourd'hui intrigués par la faiblesse défensive de l'équipe. En effet les suédois ont su créer beaucoup d'occasions tant et si bien qu'ils ont fini par obtenir un penalty. Comme le disait le commentateur, ce match étant un match de rentrée, un match de préparation et de mise au point, il n'est pas alarmant que l'équipe montre des faiblesses. De plus les experts s'accordent pour dire qu'il est plus facile de corriger un problème défensif qu'un problème offensif, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

Dans l'ensemble je crois que nous pouvons être satisfaits de ce que nous ont montré les bleus, de leur envie de jouer, de leur combativité, et de leur envie de gagner jusqu'à la fin du match. Là où je pense qu'il y a un problème c'est encore une fois le discours du sélectionneur qui, admettons le franchement, semble être un amateur. En effet aux questions du journaliste sur les difficultés en défense de l'équipe de France, là où on aurait aimé que M. Domenech confirme qu'il y a des points à régler pour amener cette équipe à son meilleur niveau en renforçant la défense, le sélectionneur a simplement acquiescé en souriant. Il m'a donné impression d'être un spectateur de l'équipe de France, un supporter joyeux de voir son équipe gagner. S'il est agréable de voir l'ensemble de l'équipe et du staff montrer leur envie de jouer, de bien jouer et de gagner, on attend du sélectionneur qu'il soit professionnel et qu'il envisage dès à présent la suite de la préparation du groupe en vue des qualifications pour la coupe du monde. C'est d'ailleurs pour cela qu'il est resté à son poste après l'échec cuisant de la coupe d'Europe. La direction technique nationale lui a montré sa confiance en le maintenant à son poste, je considère dès lors qu'il ne doit pas briser cette confiance ; son rôle est aussi de rassurer l'ensemble des supporters de l'équipe de France en montrant sa capacité en tant que sélectionneur de voir, prévoir et proposer des solutions et un avenir brillant pour l'équipe nationale.

À la fin du match, une nouvelle fois interrogé sur les possibilités de défense de l'équipe, le sélectionneur dit en substance qui préfèrent voir un match où l'équipe gagne trois à deux plutôt qu'un match où l'équipe gagne un à zéro. Compte tenu de ses réponses à la mi-temps je me suis autorisé, comme le veux la tradition en France, a jouer les sélectionneurs. Et en bon connaisseur de l'équipe je dois porter à votre attention le fait que le mental des bleus a toujours été à la fois sa plus grande faiblesse et sa plus grande force. Par exemple tout le monde se souviendra de la dynamique de 1998 qui conduisit à une victoire éclatante. On se souviendra aussi des matches peu glorieux de 2002, et du doute qui paralysa la sélection lors des matches de poule de 2006. Ainsi pour gagner il est important que l'équipe se sente portée par son public évidemment, et par une dynamique de victoire. À l'inverse lorsque l'équipe est en difficulté ou menée il apparaît difficile de jouer son meilleur niveau. Comparativement à d'autres nations je constate que c'est un problème que rencontre tout les sportifs français, en face par exemple, de la détermination des allemands, de la combativité des italiens et de la suprême envie de gagner des américains. Cela me mène à la réflexion suivante : imaginez une équipe qui souhaite gagner trois à deux, à un moment du match l'équipe adverse va inscrire deux buts, lors d'un match éliminatoire si ces deux buts sont marqués au début du match de telle manière que l'équipe de France est menée deux à zéro parvenez-vous à imaginer une remontée de trois buts?

Je ne fait pas de défaitisme, mais je considère que notre sélectionneur devrait un peu plus montrer ce qu'il a l'intention de faire en ce qui concerne les choix techniques (pensons donc à la défense) et la préparation mentale de l'équipe, qui apparaît donc primordiale, si le choix de M. Domenech est d'avoir une équipe très offensive et donc comme il le dit lui-même ouvrira des opportunités à ses adversaires amenant potentiellement l'équipe à être menée au score, et donc à devoir lutter pour gagner.

En conclusion, si je fais confiance à la jeunesse et au dynamisme de cette équipe, je reste convaincu que le sélectionneur aurait dû être remplacé.

Haut de page