Obama et la nouvelle frontière

Barack Obama s'est lancé à la conquète de l'ouest, en choisissant Denver comme lieu de la convention démocrate déjà, car Denver est la patrie de buffalo bill, quintescence de la légende l'Ouest s'il en est. Il appelle de ses vœux la nouvelle frontière; et là il faut l'appuie de JFK en l'occurence représenté par le mourant Edward Kennedy frère du président assassiné.

La frontière a toujours été le moteur du rêve américain. Les grands présidents américain ont toujours su tiré profit de cela et développant l'esprit de conquête du peuple américain, en fixant des objectifs en apparence inatteignable, mais qui malgré tout furent atteints, c'est le rêve d'un accomplissement extraordinaire qui motive la nation, qui la soude et qui fait des états unis une union.

En s'inspirant de tous ces symboles Obama tente de rallier une majorité électorale, et l'avenir nous dira si le peuple américain souhaite aujourd'hui qu'on lui fixe de nouveaux objectifs grandioses.

N'est ce pas là le but recherché des vieux pays? un nouveau souffle pour le 21eme siècle. Dans l'histoire récente chaque siècle à apporté au vieux monde son grand dessein, le 16eme fut celui de la renaissance, l'humanisme, l'art et la philosophie donnèrent un nouvel élan à la pensé occidentale. Le 17eme fut celui des grands voyageurs, et de la conquête des territoires légendaires au delà des mers, le 18eme fut celui des révolutions, le monde avait changé et les peuples avaient besoin d'une nouvelle donne politique, le 19eme fut riche en découvertes scientifiques majeures conduisant à l'explosion démographique du monde humain, le 20eme dut celui des guerres et de la barbarie, l'humanité pris conscience de sa noirceur.

Qu'en sera-t-il du 21eme siècle? Il semble se profiler différents mouvements sans doute intimement liés. En ce début de siècle l'enjeu majeur semble bien être le monde non humain, que l'ont traite avec trop de mépris. L'écologie, et conséquemment la recherche d'équilibre économique et industriel semble aller dans ce sens.

Quels symboles de ce changement dans la politique? Barack Obama est noir (enfin moi je trouve qu'il est plutôt pale mais c'est un bon début), Son adversaire principale à l'investiture est une femme (est et non pas était car je me demande encore si elle a admis sa défaite). Il s'agit selon moi de symboles très forts de la recherche d'un nouvel équilibre dynamique qui permettra d'aller de l'avant sans brûler notre terre.
Il me semble que pour les américains songer à élire un président noir (je veux dire pour de vrai, pas dans un film ou un météore va détruire l'humanité) est semblable à l'election d'un président gay en France. Tiens d'ailleurs, il semble que cela soit dans les cartons.

Bientôt aura lieu le congrès de Reims du PS, où il faudra décider pour les membres du parti de qui mettre à la tête de l'appareil électoral. Là aussi l'autre candidat est une candidate. Reims est le lieu traditionnel de couronnement des rois de France. Est ce un nouveau départ comme celui de Denver que l'on veut proposer? Quelle sera la frontière à atteindre et dépasser?

Haut de page