Self-Destruct

La fin du monde a de beaux jours devant elle. Depuis très longtemps les hommes ont peur que leur monde ne s'effondre. A un niveau individuel d'abord, et ça commence par la honte que tout un chacun a pu ressentir en au moins une occasion dans sa vie. Et puis il y a la fin du monde humain, la chute de civilisation le plus souvent par l'invasion d'une autre ou plus radicalement la disparition de l'espèce suite à une pandémie foudroyante par exemple. Et enfin il y a la destruction totale et rapide de l'environnement qui conduit fatalement à l'extinction de l'espèce humaine mais aussi à celle de nombreuses autre espèces.

L'histoire connue de la Terre montre un certain nombre d'évènements pouvant prétendre au titre d'exterminateur, dont le plus connu est sans doute le météorite qui s'écrasa dans ce qui est aujourd'hui le golfe du Mexique et qui conduisit en autre à la disparition des dinosaures.
Aujourd'hui l'humanité est confronté à un exterminateur potentiel : elle même.

En détruisant assez rapidement notre propre environnement nous nous rendons déjà compte du risque que nous encourons et de celui que nous faisons prendre à de nombreuses espèces animales dont certaines ont déjà disparu. La vitesse du changement que nous apportons pourrait bien nous faire disparaitre plus vite que les dinosaures. Et ça c'est grave, il faut vraiment faire attention.

Et puis depuis quelque temps ont entend parler ici et là d'une autre menace : la recherche scientifique avancée. Il n'est pas nouveau que les chercheurs les plus avancés fassent peur à ceux qui ne comprennent en général pas ce qui se recherche ni ce que cela implique; de nombreux scientifiques en ont fait les frais jadis tel Galilée.

Le Cern prévoit de mettre en route son nouveau Grand collisionneur de hadrons (LHC) le 10 septembre prochain. Le LHC est le plus grand accélrateur de particule du monde prévu pour propulser un faisceau de particules à 99,9999% de la vitesse de la lumière, ce qui permettrait d'observer de nouveaux phénomènes jusqu'alors invisibles tels que l'apparition de matière noire et autre bosons de Higgs. L'observation de telles particules pourrait permettre de confirmer ou infirmer une certain nombre de théories scientifiques en matière de physique de l'univers que nous connaissons. Intéressant n'est-il pas?

Seulement voila, avant même que l'expérience ne soit réalisée il y a déjà des voix qui s'inquiète des conséquence de telles expérience. En effet s'approcher à ce point des conditions supposées des débuts de l'univers tel que nous le connaissons pourrait entrainer des conséquences incontrôlables. La plus alarmante étant la création d'un trou noir dans les environs de Genève d'après les théories de l'américain Walter Wagner et l'espagnol Luis Sancho. D'après ce que je sais sur la formation des trous noirs cette théorie me semble à priori fantaisiste, mais je ne suis pas hyper calé en mécanique quantique alors je peux me tromper. Toujours est-il que les deux oiseaux de mauvaises augure reçoivent assez peu d'échos dans la communauté scientifique pour vraiment être pris au sérieux. Ceci, bien sûr, ne peut pas suffire à dissiper la peur inspirée par une telle catastrophe potentielle.
Sur le net on trouve comme toujours en pareil occasion des interprétations de prophéties de Nostradamus qui confirme le danger de la mise en route du LHC.

Le CERN rassure l'humanité en affirmant que les prédictions de Wagner et Sancho sont assez irréaliste comme cela est expliqué dans cette article de Futura Sciences. Et puis de toute façon le monde s'éteindra en 2012 d'après les Mayas, donc pas le 10 septembre de cette année.

Je vous invite à regarder cette vidéo du CERN pour vous convaincre que l'avenir de l'humanité est entre de bonnes mains...


Large Hadron Rap

Haut de page