Dotclear

logo dotclear 2J'utilise dotclear depuis la version 1.2, je suis passé à la version 2 quand elle est sortie en beta. Et j'ai attendu patiemment que la version finale sorte. J'ai parfois douté et j'ai pensé à changer de logiciel. Pourquoi?

Parce que je suis un geek. Je suis exigeant en matière de logiciel, je veux le logiciel qui fait tout, même si je n'utilise pas toutes les fonctionnalités, même si je me sers peu de l'application (ce blog n'est pas très rempli compte tenu de son age) je tiens à tout avoir. La dernière version la plus récente, toutes les fonctions funky, même celles obscures que je ne comprend pas.

C'est bien triste d'après Pep, un des contributeurs du projet, que les utilisateurs n'envoient que rarement des encouragements. Et c'est vrai. Pour connaitre le domaine, je sais qu'en matière de logiciels, mais aussi dans d'autres domaines. Quand ça marche bien les utilisateurs ne font pas un bruit, c'est comme un bon repas qu'on a préparé toute la journée, c'est le silence quand c'est réussi. A l'opposé quand c'est raté on en entend parler. C'est malheureusement le lot de la création.

Il y a aussi bien sûr les choses réussies dont on entend pas parler parce qu'elles n'intéressent personne. Mais dans ce cas il n'y pas de plaintes non plus. Alors, oui, il faut considérer les plaintes multiples et véhémentes comme un signe de succès. Il y a des gens qui s'en servent, et même certains pour qui cela est si important que cela les mets hors d'eux lorsque cela ne fonctionne pas comme ils voudraient.

Maintenant il faut arrêter de se plaindre de ne pas recevoir de fleurs. C'est hélas le lot du développement logiciel, et dans l'open source on a même pas de rétribution monétaire, ce qui je le comprend amplifie le sentiment d'abandon.

Dotclear est une réussite, il peut supporter de grandes charges (même si cet aspect ne me sers aucunement, c'est un signe de qualité), il est facile à utiliser et à customiser. Il fait tout ce qu'on attend d'un blog très bien et même plus. Ceux qui l'ont réalisé, largement bénévolement, sont à remercier.

Haut de page