Dipôle

Depuis la visite du pape en France, je lis ici et là le terme de "laïcité positive", je ne sais pas très bien ce que cela signifie mais je constate que, prononcée par le chef de l'état, l'expression déclenche une certaine polémique et cela n'est pas sans me rappeler la "discrimination positive". Dans les deux cas si on emploi le mot positive c'est sans aucun doute car il y a une version négative (sans quoi le terme positif n'a aucun sens n'est ce pas).

La laïcité selon moi est un concept qui s'applique aux personnes laïcs. Ces personnes sont aux organisations religieuses ce que les civils sont aux organisations militaires. Être un civil ne fait pas de vous un anti-militariste, cela défini juste le fait que vous n'êtes pas dans l'armée. De même être laïc n'empêche pas la croyance, simplement vous n'êtes pas membre d'une église. Et c'est le cas de l'État Français par exemple. Comme il existe plusieurs églises, et de nombreux cultes plus ou moins organisés dans le monde, et que ces organisations regroupent des personnes de toutes nationalités il m'apparait évident qu'un état ne peut être que laïc si il a le souhait de considérer avec égalité tous ses citoyens. En effet la plupart des églises ayant comme prédicat le fait que les autres sont, au moins en partie dans l'erreur, si l'état devait se choisir une église. Tout les citoyens, laïcs ou appartenant à un autre culte que l'officiel se retrouveraient alors dans l'erreur pour l'état, ce qui ne manquerait pas de créer des tensions administratives et judiciaires.

Cela étant entendu, que vient faire la positivité dans cette affaire? Faut-il, comme pour le cas de la discrimination positive choisir un candidat, par exemple pour un travail, non pas parce qu'il est le meilleur mais parce qu'il fait partie d'une minorité qui est statistiquement moins représentée à ce poste? La discrimination positive reste de la discrimination basée sur des critères sans rapport avec, en l'occurrence, le poste à pourvoir. Le concept de discrimination positive apparait injuste et instable, alors qu'il vise l'opposé en théorie, je n'ose imaginer ce que recouvre la laïcité positive. En vérité je ne peux pas imaginer ce que cela recouvre. Décidément cela ne veut rien dire.

Et puis si on regarde vaguement les sondages de popularité de l'actuel président américain (qui montre que GW Bush est le président américain le moins populaire depuis des décennies) je ne crois pas qu'il faille prendre exemple sur lui en ramenant le sujet religieux à tout bout de champs dans les discours, cela vraiment n'a rien à faire dans le discours du chef d'une démocratie qui se veut moderne et mûre.

Haut de page