Arrêt de Cotation

Ce matin les bourses du monde entier ont plongé. En commençant par la bourse de Tokyo (première cotée dans l'ordre chronologique) puis les bourses européennes la plupart des indices ont chutés de plus de 7% tant et si bien que certains marchés ont tout simplement été suspendus, telle la bourse de Paris entre 10h et 10h30, histoire de calmer le jeu.

Les dirigeants des pays occidentaux (très dépendants de la santé du système financier) multipliant les annonces visant à "rassurer" les marchés atteignent en fait l'effet inverse. Quand le docteur vous annonce que vous êtes un peu malade mais que tout va bien et qu'il n'hésitera pas, si la situation se dégrade, à vous mettre sous chimio, radiothérapie, ou encore vous propose un traitement génétique expérimental, vous savez que le moment est venu d'appeler les gens que vous connaissez pour leur dire au revoir. C'est exactement ce que font les gouvernants, paniqués, et constatant leur impuissance à contrôler un système hors de leur portée depuis déjà de nombreuses années. Une grande crise de liquidités pourrait obliger l'humanité à revoir sa hiérarchie. Déjà, les plans de reflouement de 700 milliards par ci ou 300 par là ne peuvent être financé par des états dont les dettes sont colossales. En effet, les états disposent de peu de liquidités, il faut donc que cet argent soit prêté par quelqu'un (à defaut de faire tourner la planche à billets). Qui peut donc prêter de telles sommes aux pays les plus "riches"? Manifestement ce ne sont pas les banques puisque justement ce sont les banques que l'on essaie de renflouer, les emprunt d'état sont donc couverts par d'autres états. Et bien il s'agit de pays comme l'Inde ou de la Chine, ces pays disposent de liquidités, et sont donc en train de fournir de l'argent qu'il faudra leur rendre, avec intérêts bien sûr.

Il y a un exemple: La société AMD, fabriquant et concepteur de microprocesseurs (une production symbole de l'avance industrielle, technique et technologique des pays occidentaux) est en difficulté depuis plusieurs mois déjà et, pour survivre, à décidé de scinder ses activités en séparant la conception de la production. S'ouvrant ainsi la possibilité de fabriquer des processeurs d'autres marques. AMD va donc créer une filiale dont l'activité sera la fabrication de processeurs. Cette filiale naît avec les dettes d'AMD qui détiendra 44,4% de la filiale (détenir l'ensemble des parts revient à conserver la dette), des investisseurs prendront le reste des parts, AMD tente ainsi d'éponger les pertes accumulées en faisant entrer de l'argent depuis l'extérieur. Les spéculateurs ont d'ailleurs salué la manœuvre puisque l'action AMD gagnait plus de25% le 7/10/08. Mais qui donc est en possession d'assez de liquide pour combler la dette d'AMD? Il s'agit de l'émirat d'Abou Dhabi au travers de deux groupes d'investissement.
En tant qu'activité stratégique susceptible d'avoir des conséquences sur la sécurité nationale, un tel investissement doit d'abord être autorisé par le gouvernement Américain. Nul doute que si la commission américaine refuse l'investissement étranger le titre AMD chutera d'au moins 25%, sans doute plus.

Nous y voila donc, la faillite de notre système financier pourrait bien obliger des états déjà forts endettés à s'endetter plus profondément auprès de créanciers que nous avons donc classé dans les pays "moins riches" a priori parce que leur population est moins obèse et possède moins de voitures par habitant en général que celle des pays "riches". Tels des aristocrates désargentés, les états de la vieille Europe empruntent des liquidités à leurs amis nouveaux riches qui ont sut faire du profit sur les bases d'un monde nouveau. Puis viendra le moment ou il deviendra difficile de rembourser la dette, de multiples impôts pourraient être prélevés. En définitive un état aussi peut faire faillite. Le problème c'est qu'au niveau de la planète terre "la commission de sur endettement" s'appelle souvent "conseil de guerre".

Haut de page