Le président soleil

Nicolas, Roy de FranceLes agissements et les déclarations du président Sarkozy font penser à Napoléon Bonaparte, mais pas seulement. Il y a aussi dans cette présidence quelquechose de Louis XIV.

On a d'abord appris que le président avait augmenté ses propres émoluments de 140% et ce dès son arrivée en poste. Aujourd'hui ce sont les dépenses de l'élysée qui semblent être montées en flèche. Le budget de l'Elysée devrait augmenter de 11,5% en 2009 après une augmentation de 8,5% en 2008 (rappelons que les prévisions de croissance du FMI pour le PIB de la France en 2009 sont de 0,2%)

La présidence justifie ces augmentations par des erreurs comptables à concurrence de 4,2 millions d'euros (!) (essayez donc de commettre une erreur comptable de 4 200 euros sur vos impôts et voyez la réaction de Bercy) et par le coût des voyages présidentiels pour 10 Millions d'euros de plus que prévu. Le coût moyen de l'heure de vol en Falcon présidentiel est de 4500 euros, vous admettrez que ça fait pas mal d'heures de vol, surtout si l'on considère que l'appareil est un jet justement prévu pour écourter les voyages du présidents et lui éviter les désagréments du communs des mortels tels que embouteillages, limitations de vitesse, grèves, attentes à l'aéroport etc...

Par ailleurs les services de la présidence affirment aujourd'hui compter tous les collaborateurs effectivement rattachés à l'Elysée ce qui ne se faisait pas avant. En contre partie, pour diminuer ce budget pharaonique la présidence songe à faire supporter le coût des résidences présidentielles aux collectivités locales dans lesquelles elles se trouvent. Ce qui, diminuerait effectivement le budget de l'Elysée mais augmenterait le budget des collectivités ne résolvant donc pas le problème sous-jacent. D'autre part si le coût de l'Elysée est supporté au budget national, l'ensemble des contribuables y participe, dans une collectivité locale seul les habitants de la dite collectivité devront financer les week end du président.

La masse salariale de l'Elysée représente 72 Millions d'euros pour 1031 personnes recensées en 2008. Soit un cout pour la nation de 69 835 euros par fonctionnaire de la présidence, ce qui représente environ un salaire annuel brut moyen de 35 000 euros. Ceci n'est pas anormal. Ce qui est étrange toutefois c'est l'augmentation du salaire de 98 collaborateurs 26,8% en 2008 et 20% prévu pour cet année. Les 98 personnes augmenté doivent être contentes, mais je ne peux m'empêcher de me dire que le salaire devait être proprement bas. Sur le salaire moyen d'un collaborateur de l'Elysée comme calculé ci-dessus cela représente une augmentation 1000 euros par mois en deux ans (une augmentation en pourcentage de 52% du salaire de départ). Qu'est ce qui peut bien justifier de telles augmentations? Des réussites particulières? ça se saurait.
Autre chiffre : en dehors des fonctionnaires détachés des ministères et des agents de France Telecom et de la poste, la présidence emploi également 98 contractuels, justement comme le nombre de personnes augmentés dans de grande proportions.

Pour faire preuve de bonne volonté, le président à ordonné une réduction des couts, ainsi il échange deux airbus A319 actuellement attachés à la présidence contre un A330, l'opération devrait montrer un bénéfice de 10 millions d'euros lors de l'échange, gageons aussi que l'entretient d'un appareil au lieu de deux sera moins onéreux. Et puis on ne remplacera pas un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ce qui pourrait faire baisser la masse salariale de 3% (soit 2,16 millions d'économie, la moitié des "erreurs" comptable)

Il y a les chiffres et puis il y a les fastes qu'il faut voir de ses yeux: receptions, projections privées, voyages privés le week end. Mais il n'y pas qu'a la présidence qu'on se moque de nous, Colbert, pardon, le premier ministre à bien failli finir dans un accident d'avion alors qu'il rentrait de week wend avec le falcon de Matignon (un appareil dont le cout est si élevé devrait-il être employé pour partir en week end? Si le besoin se fait sentir de ramener le premier ministre au plus vite je suis sûr que l'armée détacherait un hélicoptère ou un transport adapté dans les plus brefs délais, ce qui ne sera pas le cas la plupart du temps. Ce n'est pas tous les jours q'uon libère Ingrid Bettancourt).

D'ailleurs, de premier ministre, Nicolas n'en voulait pas vraiment, on le voit à sa façon de gouverner. Citons maintenant Louis le XIVeme, Roy de France dans la nuit du 8 au 9 mars 1661, après le décès de Mazarin, le jeune roi de vingt-trois ans déclara à ses ministres : le cardinal de Mazarin est mort, Messieurs les Ministres, c’est à moi que vous vous adresserez désormais. Je veux à l’avenir gouverner moi-même mon royaume. Je ne veux point de Premier Ministre, je me servirai de ceux qui ont des charges pour agir sous moi selon leurs fonctions et, s’il arrive que j’aie besoin de vos conseils, je vous en demanderai.

Haut de page